LEGO : Exposition d’un vrai artiste sur briques !

Etant d’éternels enfants, aimant toujours nous rappeler nos bons souvenirs avec les LEGO et appréciant aussi l’aspect artistique que peut prendre ces simples jouets, il était évident pour mon amoureux et moi d’aller découvrir cette exposition temporaire qui fait le tour du monde et qui fait tant parler d’elle « The Art of the Brick ».

image

Nous nous attendions à admirer de jolies sculptures sur LEGO, mais je dois dire que je ne m’attendais pas à voir une démarche artistique si poussée et si personnelle de la part de Nathan Sawaya que j’ai découvert à travers ses oeuvres. En effet, cet homme a le don de sculpter avec de simples briques mais au-delà de cette performance technique qui consiste à reproduire une forme, chacune de ses sculptures raconte une histoire, un moment de sa vie, un sentiment, un concept. Le LEGO devient un moyen d’expression artistique à part entière.

En plus de ses créations très personnelles, il revisite également de très fameuses oeuvres d’art à sa façon en mettant en avant des éléments clés : les couleurs chaudes du portrait de Rembrantd, la mise en relief de la Jeune Fille à la Perle, la pureté des formes de la Vénus de Milo … Il joue avec les formes, les couleurs et les lumières. Et, il faut l’admettre, tout au long de cette exposition, Nathan Sawaya arrive à atteindre son but : nous transmettre tout un tas d’émotions différentes à travers ses créations. Oui, oui ! J’ai voyagé pendant cette exposition, j’ai été amusée, étonnée, impressionnée, attendrie, affectée et parfois même dérangée ou perturbée. Au final, un moment dont on ne se lasse pas !

Alors, si vous voulez profitez des journées d’été maussades par temps de pluie, courrez voir cette expo qui a lieu à Paris Porte de Versailles jusqu’au 30 août. Entrée de 16,50 € pour les adultes, c’est pas donné mais franchement ça vaut le coup.

« Cette exposition s’adresse à l’enfant qui est en chacun de nous, tout en soulignant des concepts complexes et sophistiqués. J’utilise des LEGO® dans mon art parce que ce jouet est accessible à tous. Il est très probable qu’il n’y ait pas de plaque de marbre ni de four à céramique chez vous. Mais je suis sûr que vous avez quelques briques LEGO®. »
Nathan Sawaya

– OK, Nathan j’y penserai … mais il me manque un détail : le talent !

Mais peut-être qu’un jour je ferai comme lui et changerai de vie (Monsieur était avocat) en me consacrant à ma passion ou à un de mes talents (qui restent pour le moment encore mystérieux) ^^.

image

image

image

image

 

 

Publicités

Le Café des Chats – Paris

IMG_0268J’en ai des choses à raconter … mais entre le boulot, le déménagement et le quotidien qui prend finalement pas mal de places (Pourquoi les journées n’ont que 24h ?!) j’ai un peu abandonné le blog.

Mais, je vais me reprendre. Et au lendemain de ma deuxième visite au Café des Chats, du Marais, je me sens obligée de partager un article sur ce petit coin de paradis félin.

Etant une grande adepte de nos amis les bêtes et tout particulièrement des chats, j’ai un conjoint qui ne partage pas cette passion (personne n’est parfait …), quand j’ai su que le concept du NEKO CAFE japonais était désormais développé sur Paris, j’ai tout de suite su que j’aimerais cet endroit !

Mais oui, comme vous je me suis tout de même posé ces questions : « manger avec 12 chats autour de soi, niveau hygiène ça se passe comment ? Ca sent pas la croquette et la litière ? Et si les chats sont malades ? Et si ils nous griffent … ? », et je vous rassure tous ces points sont bien pris en compte. NON, ça ne sent pas du tout la litière ni les croquettes ni la pâté pour chats. Question hygiène, nous nous désinfectons les mains avant d’entrer dans l’antre de ces petits poilus afin d’éviter tout apport de microbes bizarre. Un vétérinaire vient régulièrement pour vérifier l’état de santé des chats. Une salle-litière accessible par une petite chattière est réservée aux besoin de ces très chers félins. La cuisine est bien séparée et l’entrée des minous est interdite. Quant à vos assiettes, les règles sont bien strictes : « ne pas donner à manger aux chats ! » et même si ceux-ci regardent parfois notre tranche de jambon avec toute l’envie du monde, ils ne se jettent pas dessus si vous ne les laissez pas faire. Côté comportement, tous les chats présents sont habitués à la présence humaine et même s’ils peuvent être imprévisibles (comme tous les chats), vous ne trouverez pas de chat psychopathe qui vous attaquera à coups de griffes et de morsures !

Je suis donc allée deux fois au Café des Chats avec une amie et mes parents. Mieux vaut réserver pour être sûre d’avoir une place car l’endroit a beau faire 100 mètres carré, il n’y a qu’une petite trentaine de places.

Alors aux adeptes de la ronron-thérapie qui n’ont pas la chance d’avoir un chat chez eux (et même si c’est déjà le cas !) n’hésitez pas à passer un joli moment de calme en tendresse dans ce lieu paisible. Et pour les sceptiques qui diront : « Encore une fois le chat est pris pour un objet, un argument commercial !! NON ! BOUUUUH c’est mal! », allez également faire un tour, échangez avec la gérante et le personnel, vous verrez que les animaux ne sont vraiment pas malheureux. Alors si un business peut fonctionner et permettre à des animaux et des humains de passer des moments ensemble en toute harmonie, je ne vois pas où est le problème …

Le Café des Chats, 6 rue Michel Le Comte, 75003 Paris. http://www.lecafedeschats.fr/

IMG_0297

IMG_0296

Expo #streetart à l’espace Fondation EDF

Vous cherchez une expo sympa et gratuite ? Courrez à l’espace Fondation EDF dans le 7ème arrondissement de Paris pour profiter de l’expo #streetart. Celle-ci regroupe les oeuvres de nombreux artistes connus et moins connus (surtout lorsque l’on n’est pas un initié du street art) sous diverses formes. Du graffiti avec bombes aérosols aux pochoirs en passant par le collage, la peinture ou encore les QRCodes, découvrez les multiples facettes d’une forme d’expression parfois vue comme dégradante, parfois vue comme innovante, mais toujours très créative.

Replongez dans l’histoire pour voir les prémices du street art au début du 20ème siècle et même lors de la préhistoire où déjà, les hommes dessinaient pour laisser une trace de leur passage sur Terre !

Une exposition originale qui permet de découvrir le street art différemment que par les clichés que l’on lui attribue avec des expériences interactives et des oeuvres qui ne vous laisseront pas indifférent comme l’oeuvre phare de l’expo : Pegasus, une anamorphose (oeuvre représentant une fresque sous un angle bien précis) éblouissante de beauté et impressionante par la technique nécessaire à sa réalisation !

Espace Fondation EDF – 6, rue Récamier 75007 Paris. Du mardi au dimanche de 12h à 19h

Entrée libre

Exposition présentée du 5 octobre 2014 au 1er mars 2015

Pegasus
Pegasus, anamorphose

1919618_10153346949307565_3725430819741428608_n

10559673_10153346949172565_7408198750314633409_n

1012273_10153346949062565_151936339273041063_n

Calme, paix et nature aux jardins d’Albert Kahn.

Je bosse juste à côté depuis maintenant plusieurs années, et j’ai enfin pu aller me balader dans les jardins d’Albert Kahn à Boulogne. Profitez de la pause de midi et s’accorder 1h pour une petite balade zen … (attention, par contre, on ne peut pas manger dans le parc !)

C’est donc avec quelques collègues que nous avons profité des beaux jours de ce début septembre pour découvrir ces jardins. Huit univers différents ont été recrées dans ces jardins qui appartenaient au départ à Albert Kahn, un banquier philanthrope devenu mécène (jusqu’à ce que la crise de 1929 le ruine malheureusement !).

Un voyage fleuri et arboré au coeur de ces destinations :

– Le village japonaisIMG_8326

IMG_8355

– Le jardin anglais

– La forêt vosgienne

– La forêt dorée

– Le Marais

IMG_8330

– La forêt bleue

IMG_8340

IMG_8341

IMG_8331

– Le verger-roseraie

IMG_8347

IMG_8343

– Le jardin français

– Le jardin japonais moderne

IMG_8364

IMG_8362

A 4 € l’entrée, je crois que lorsque le ciel m’inspirera, j’irai de temps en temps me ressourcer dans ce petit paradis perdu en pleine ville… Un moment rempli de sérénité et de paix qui vous déstressera en cas d’overdose « métro-boulot-dodo » !

A la découverte du parc zoologique de Paris

Qui a dit que les zoos étaient réservés aux enfants ? Bah voui, pas besoin d’avoir moins de 16 ans pour apprécier la nature et la diversité des animaux qui y vivent !

Alors, certes, beaucoup diront qu’un zoo c’est un endroit « monstrueux où les animaux vivent en boîtes », « que ce n’est pas ça apprécier la nature » … Mon avis est tout autre. J’aime et adore les animaux et mis à part certains zoos qui ont des pratiques peu respectueuses de nos amis les bêtes, une bonne partie contribue fortement à la sauvegarde de nombreux animaux, à des programmes de réinsertion de certaines espèces et sont en collaboration avec des associations et organismes de protection de la nature. Dans une grande partie des zoos, des scientifiques travaillent au plus près des animaux avec pour objectif d’améliorer la recherche (médecine vétérinaire, lutte contre les maladies et épidémies, nutrition, études comportementales …)  et leur donner un maximum de bien-être bien qu’ils soient en captivité (et souvent nés en captivité). C’est aussi un lieu permettant de sensibiliser la population, notamment les enfants, à la diversité animale, à son respect et permettant ainsi d’apprendre à aimer la nature. Le parc zoologique de Paris fait partie de ce type de zoos.

10h45, c’est partie pour la visite ! Et petit conseil d’ami, prenez vos tickets à l’avance comme nous avions fait, cela vous évite de faire la queue et perdre du temps avant d’entrer …

Je n’étais jamais allée au zoo de Vincennes lorsque celui-ci était ouvert et c’est donc sans comparaison que j’ai découvert ce nouveau zoo. Rien à dire, celui-ci est bien moderne : décors mêlant minéraux et végétaux, allées spacieuses, propreté assurée (hmmm… sauf les toilettes pas, tip top mais bon rien de bien grave non plus) et des enclos globalement assez spacieux pour nos amis les bêtes. Le hic forcément, c’est qu’il est parfois difficile de trouver le seul puma ou les deux lynx présents dans l’enclos à travers les 2-3 vitres diposées. Mais, je me suis prise au jeu de chercher les animaux dans les recoins, les buissons et les rochers. Et je redevenais une gamine quand enfin le lion était visible dans son enclos et posé sur son rocher ! Alors, oui, vous risquez de vivre des déceptions – (et j’imagine que les enfants seront d’autant plus frustrés de ne pas pouvoir voir forcément tous les animaux …) mais sachez-le à l’avance et présentez ceci comme un jeu ! J’avoue que je n’ai pas pu voir l’anaconda, j’ai aperçu le puma et les lynx de loin … mais c’est le jeu ma pauvre Lucette !

Point positif : la serre tropicale. Humidité garantie dans cette serre ! Vous trouverez des petits enclos présentant insectes (même des fourmis oui oui!), reptiles ou autres animaux en tout genre (coup de coeur pour le tamanoir !). Vous pourrez découvrir des oiseaux se baladant près de vous ou vous amuser à chercher les paresseux se cachant dans toute la serre. Un espace différent et amusant !

Le beau temps nous a accompagné (avec les temps qui courent, cela devient exceptionnel !) nous avons donc profité de la large aire de pique-nique se situant tout proche de l’enclos des lions. Un espace très vaste qui permet de faire une pause confortable … en tout cas quand il fait beau !

Au niveau des animaux, j’ai pu voir des avis sur le parc de personnes « outrées » de ne pas voir éléphants, tigres, pandas dans un zoo comme celui-ci. Cela ne m’a pas choqué, la communication du zoo n’a jamais montré ces animaux, et comment favoriser le bien-être des animaux en voulant des enclos confortables tout en exigeant un maximum d’espèces visibles au mètre carré ?! J’ai même apprécié de voir des espèces peu connues : capybaras, tamanoirs, maras, lamantins (malgré la mort d’un des deux lamantins la semaine dernière …). Sans oublier la présence d’animaux majestueux : le jaguar noir, les lions, le rhinocéros, le cougar, les lynx, les girafes !

En résumé :

– un parc zoologique moderne où il faut en effet parfois chercher les animaux pour les trouver, alors autant se prendre au jeu !

– des espèces diverses et variées (avec forcément l’absence de certaines espèces classiques comme les éléphants, les ours ou les tigres… et alors ?)

– des vitres disposées autour des enclos  pas toujours adaptées à la foule présente notamment lors des animations comme le repas des loups …

– une aire de pique-nique très spacieuse et agréable en cas de beau temps !

– un prix tout de même assez élevé de 22 euros (si vous pouvez profitez de places à tarif réduit grâce à votre CE, pensez-y !)

– un accès pas forcément évident car pas de parking tout proche.

En images :

Parc Zoologique de Paris

IMG_8066

IMG_8070

IMG_8105

IMG_8133

IMG_8140

Ballet de Shanghai : A Sign Of Love

ballet_shangaiPetite habitude annuelle avec ma maman : aller voir un spectacle ou un ballet de danse. Et à force de voir les affiches qui me faisaient de l’oeil dans le métro, j’ai proposé d’aller voir l’un des deux ballets représentés par le ballet de Shanghai : A Sign Of Love.

M’étant informée avant de prendre les billets, j’ai compris que ce ballet franco-chinois mélangeait les genres : « Alternant danse classique et chorégraphie moderne, évoquant les débuts du jazz et du music-hall en Chine, le ballet rend compte du rythme effréné et de l’atmosphère interlope et festive de cette ville en pleine expansion, marquée par la place toujours plus grande des concessions étrangères. »OK, donc concrètement, je me demandais bien ce que cette combinaison allait donner… Et, autant dire que les puristes des ballets russes classiques ont dû être troublés ! Alternant entre des chorégraphies de comédies musicales américaines, un cabaret jazzy et des pas de deux classiques sur fond de Beethoven, l’univers du ballet est tout simplement étonnant.

Pour ma part, la combinaison des genres m’a tout à fait plu, je cherchais un ballet original et éblouissant de technique, le pari fut tenu ! L’histoire se déroule dans le Shanghai sombre des années 30 et met en scène deux couples, mais surtout un homme et une femme attiré l’un pour l’autre mais ne pouvant vivre entièrement cet amour interdit … J’ai pu lire certaines critiques évoquant le manque d’expressivité des danseurs, je n’ai pas eu le même ressenti. En effet, les danseurs principaux ont un jeu subtil, délicat et parfois pudique, une interprétation qui m’a semblé juste avec l’histoire et la culture chinoise dans laquelle la retenue est souvent de rigueur et qui laisse néanmoins transparaître beaucoup d’émotions.

En conclusion, j’ai aimé l’univers, le mélange des genres, l’interprétation et la technique des danseurs. Si l’on doit chercher quelques bémols je dirais peut-être une succession de tableaux se ressemblant parfois un peu trop et une bande son de qualité moyenne (mais malheureusement, tant que l’orchestre ne joue pas en live, le rendu est toujours un peu décevant …)

DSC_1946

Pour les curieux qui ont des soirées à remplir cette semaine, le ballet A Sign Of Love est joué une dernière fois jeudi 20 mars et la deuxième pièce proposée, La fille aux cheveux blancs est jouée ce soir et demain ! Pour plus d’infos, des places sont encore disponibles sur BilletReduc !

Exposition Cartier

cartier_expo_1Depuis son lancement, l’expo Cartier me faisait de l’oeil … Il faut dire que l’affiche représentant un diadème qui rendraient jalouses les plus belles princesses de Disney n’y est pas pour rien.

Autant dire que ma culture du luxe et plus particulièrement de la joaillerie n’est pas franchement la plus impressionnante (peut-être que si mes revenus le permettaient, j’y attacherais plus d’importance ^^ !) mais en voyant cette affiche, je me suis dit « c’est l’occasion de mieux connaître cette grande marque et de rêver un peu … »

Après une première tentative pour voir cette expo entre copines le week-end précédent (qui s’est suivi d’un échec après les heures d’attente annoncées), nous avons remis ça pour le week-end dernier en ayant pris soin de réserver nos billets sur Internet au préalable. Une petite demi-heure d’attente dehors et nous rentrions dans l’antre de Cartier. Et nous n’étions bien évidemment pas seules … une foule de personnes pouvait apparaître devant les premières vitrines.

Au programme de cette expo, une revue historique de la maison Cartier, l’évolution des styles, les différentes influences ainsi que les clients les plus prestigieux ayant pu porter les oeuvres d’art de Cartier. Bien sûr, tout ceci ne serait rien sans l’exposition d’environ 600 sublimes bijoux, diadèmes et autres pendules de la maison.

Un petit aperçu en images :

Collier du Maharaja de Patiala, l’une des parures les plus somptueuses de l’histoire de la joaillerie.
Bijoux datant de la Belle Epoque : le noir et le blanc devient l'une des principales tendance de l'élégant style Art déco.
Bijoux datant de la Belle Epoque : le noir et le blanc devient l’une des principales tendance de l’élégant style Art déco.
Inspirations asiatiques que l'on retrouve notamment dans les pendules Cartier.
Inspirations asiatiques que l’on retrouve notamment dans les pendules Cartier.

Si vous voulez en prendre plein la vue (et trouver quelques idées cadeaux pour votre mariage … si vous avez la chance de sortir avec un multi-millionnaire …), cette expo est à ne pas manquer. Petit conseil, si vous le pouvez, venez en semaine car le week-end, la foule rythmera malheureusement votre visite au ralenti et la patience devra être de rigueur si vous voulez lire tous les panneaux et prendre le temps d’apprécier chaque oeuvre …